Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Thierry Grave

STYLO COROLLE

4 Mai 2018 , Rédigé par Thierry Grave

Assez curieusement c'est bien le thème de l'onde et de la vague, sa manifestation visible, qui m'a inspiré ce stylo. Ondulation douce puis rupture (ici en deux temps) et ressac très  lisse telle était l'idée. L'objet ne me semble figurer tout cela que lointainement. Mais il est beau, je trouve. Même très beau avec ses deux rebords comme des corolles.

La construction sera surement à développer avec des variations sur le thème. Pour celui-ci, j'ai monté deux agates bleues en bouts de corps et de capuchon.

 

STYLO COROLLE ; Corps et capuchons tout fait main. Pièce unique.

STYLO COROLLE ; Corps et capuchons tout fait main. Pièce unique.

Pour fabriquer cette pièce j'ai commencé par découper une plaque de 8/10 d'argent 1er titre et par la rouler et souder en un tube au diamètre adapté au pas de vis du "bloc-avant" du stylo.

La plaque est roulée sur la tige d'une bouterolle dans une rainure de buis. La bague de renfort pour le pas de vis prête à souder dans le corps de stylo.La plaque est roulée sur la tige d'une bouterolle dans une rainure de buis. La bague de renfort pour le pas de vis prête à souder dans le corps de stylo.

La plaque est roulée sur la tige d'une bouterolle dans une rainure de buis. La bague de renfort pour le pas de vis prête à souder dans le corps de stylo.

La corps ainsi préparé, il s'agit de le rétreindre pour en affiner la pointe arrière et pour lui imprimer une ondulation douce, comme le ressac sur une plage très lisse.

Le bout suffisamment fin, j'y prépare le futur sertissage d'une agate bleue.

Le tube en cours de rétreinte au maillet de buis; et, fini, accompagné de la bague d'ajustage du pas de vis dans le futur capuchon.Le tube en cours de rétreinte au maillet de buis; et, fini, accompagné de la bague d'ajustage du pas de vis dans le futur capuchon.

Le tube en cours de rétreinte au maillet de buis; et, fini, accompagné de la bague d'ajustage du pas de vis dans le futur capuchon.

Le Corps ainsi préparé, il faut façonner le capuchon. Ma première idée était de ne lui faire qu'une corolle pour rappeler la rupture de la vague. De toute façon cet évasement du bord interdit l'ajustage du pas de vis. Je fais donc une bague cylindrique à souder dans le capuchon pour pouvoir y placer le filetage.

Evidemment, là aussi, le tube initial fabriqué, il faut le rétreindre pour en modeler les courbes suivant une large onde qui fléchit puis se regonfle pour casser net.

 

Le capuchon en cours de rétreinte avec sa première  corolle déjà élargie et la seconde prète à souder.

Le capuchon en cours de rétreinte avec sa première corolle déjà élargie et la seconde prète à souder.

En fait l'idée de la seconde corolle m'est venue quand j'ai fabriqué la douille pour le pas de vis: en l'insérant dans le capuchon je me suis dit qu'il suffisait d'évaser cette douille pour faire une forme bien plus originale et tout aussi conforme au projet.

Evidemment, il faut souder les deux corolles bien dans l'axe, ce qui n'est pas facile avec des formes irrégulières comme celles-ci.

Bien diminuer la pointe, en gardant une belle proportion: le capuchon un peu lourd et le corps très fin.

Bon, il reste à dessiner une agrafe, ou à n'en pas mettre.... Aller, j'en fais une.

 

Le capuchon aves ses corolles et son agrafe. Notez le passage aménagé dans la première corolle pour laisser passer la pointe de l'agrafe. Notez aussi le renfort à l'interieur de l'agrafe pour donner deux poins d'appui différents à l'épingle et éviter ainsi les flexions fatales aux soudures.
Le capuchon aves ses corolles et son agrafe. Notez le passage aménagé dans la première corolle pour laisser passer la pointe de l'agrafe. Notez aussi le renfort à l'interieur de l'agrafe pour donner deux poins d'appui différents à l'épingle et éviter ainsi les flexions fatales aux soudures.

Le capuchon aves ses corolles et son agrafe. Notez le passage aménagé dans la première corolle pour laisser passer la pointe de l'agrafe. Notez aussi le renfort à l'interieur de l'agrafe pour donner deux poins d'appui différents à l'épingle et éviter ainsi les flexions fatales aux soudures.

Les pierres sont serties et le stylo poli.

Les pierres sont serties et le stylo poli.

Voila le stylo fini. Il reste à sertir les pierres, limer longuement les taches de feu et polir. Il vous plait?

LES PROCHAINS STAGES DE FORMATION SERONT EN JUILLET ET SEPTEMBRE. INSCRIVEZ-VOUS!

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article