Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Thierry Grave

LA FUSEE

26 Février 2009

Voici la suite et fin de la genèse du stylo.
Ici le capuchon, dont le sciage pour dégager le clip vient d'être referme par caissonnage.















Maintenant, place au montage:  souder la douille sur le corps, le petit cylindre dans le capuchon (avec 4 ergots qui se verrouillent dans les fraisages de la douille). Il faut aussi vérifier les emboitements et  limer le tout pour mettre a jour la silhouette.




Voila l'objet, fini pour l'essentiel.

Pour être conforme au dessin il faut encore fermer le haut du capuchon  avec une plaque légèrement bombée, et faire la pointe au bout du corps.
Pour cela un petit cône,bien ajuste ( et au bon profil) place dans le prolongement du corps avec une soudure sans porosité fera l'affaire.









Une fois poli, avec son bloc avant monte, c'est assez chic. Mais comme ça n'est pas une épingle a chapeaux que l'on m'a demande. je vais recouper la pointe en veillant a ne pas casser l'image : le design doit être effile.












Voila la fusee terminee. 
Apres signature et poincon, un dernier bain d'argenture a l'argent fin pour qu'aucune variation de couleur n'apparaisse au fil du temps (les soudures n'ont pas exactement la même couleur que l'argent au titre) et mon client pourra venir chercher sa piece.

Vous connaissez des amateurs de stylos de collections en pieces-uniques ?...
Lire la suite

TECHNIQUE MIXTE

20 Février 2009

J'ai passe un bon bout de la matinée a me demander quelle méthode utiliser pour réaliser le capuchon .

Pour faire un cône a base triangulaire et a sommet circulaire, je pouvais faire un gros tube et en retreindre progressivement une des extrémités, puis forger le plus gros des cotes en triangle. Mais je pouvais aussi faire un petit tube puis en agrandir une des extrémités et enfin la forger en triangle. Après m'être longuement figure les différentes phases du travail et les avoir comparées, j'ai résolu de passer par une troisième voie : faire 3 trapèzes puis forger en arc de cercle la petite base en gardant la grande plane. Enfin, souder les trois pièces ensembles en sorte d'avoir un cône, triangulaire d'un cote et circulaire de l'autre.
Au premier plan sur la photo, le capuchon brut de soudure.

On notera que le corps a été entièrement fait par retreinte alors que le capuchon est réalisé par montage soude. Ce travail n'est pas celui d'un puriste, il est en technique mixte.

Maintenant se pose un second problème : comment faire en sorte que le capuchon joigne la douille de verrouillage sans jeu, alors que l'un est conique et l'autre cylindrique? Je décide de glisser un tube, concentrique a la douille, dans le cône.
 Ci dessus, le corps, sa douille, le capuchon et son tube d'ajustage a la douille.

Il a fallu limer l'intérieur du capuchon pendant quelques heures pour que le tube d'ajustage s'y glisse. En fin de journée tout est prêt pour être assemble.

Il va maintenant falloir faire un clip le long d'une des arrêtes du capuchon pour qu'il s'installe dans la silhouette sans ajout apparent...
Tout cela peut sembler bien "technique". Mais justement ,l'idee de ce blog est d'osciler en permanence entre poesie et metier.

Lire la suite

CA VA PAS E'TE FACILE

19 Février 2009

Voila un travail qui, avant même de commencer, m'aura présenté des difficultés. D'abord, impossible de trouver des blocs avant de stylos a un prix abordable. En effet les "grandes marques" ont progressivement racheté tous les fabricants indépendants, et maintenant que le marche leur appartient, elles refusent de vendre des sections de stylos seules. Conclusion, il faut aujourd'hui pour fabriquer un stylo plume a la main en acheter un complet, au détail, puis jeter le corps et le capuchon, ne garder que la section (le bloc avant avec plume) et commencer le travail. Outre qu'il faut en quelque sorte "mentir" au marchand de stylo, ce qui est toujours un peu humiliant (même si c'est pour la bonne cause), c'est en plus absurde au plan pratique et cela fait monter les prix en flèche sans raison réelle. "Libéralisme industriel", quand tu nous tiens!

Bon a part ces propos d'ordre politico-économiques voyons un peu a quoi va ressembler ce travail.
Mon client, un ami, veut un plume conique sur toute sa longueur. Le  capuchon doit être de section triangulaire et le corps de section circulaire, la transformation du triangle en cercle se faisant progressivement tout au long du stylo. 

Après avoir reproduit le pas de vis du Waterman a la cire perdue ( c'est un ami prothésiste qui me fait ce travail. Bravo Marc!), l'avoir rectifie a la fraise et fabrique la douille de verrouillage, je roule en  cylindre une feuille d'argent.
  Voila a quoi ressemblent les deux choses. La douille est vissée sur la section et le cylindre , qui vient d'être soude, est juste a cote. Il faut bien évaluer les diamètre,  les longueurs et les épaisseurs pour que le corps, une fois conique, ne vienne pas coincer la cartouche d'encre qui sera glissee a l'intérieur, donc se rendre compte de la pente qu'adoptera le cône.

Et bien voila, en fin de journée, a quoi ressemble ce corps de stylo plume. La pente est assez régulière, avec un petit fléchissement vers la soudure a la douille. J'espère pouvoir rectifier cela au limage en fin de réalisation. Pour l'instant je préfère cette petite irregularite  qui me permet d'avoir une meilleure assise pour la future soudure de la douille (cylindrique) au corps (conique)..... Je ne sais pas si vous me suivez?
Plus tard je finirai la pointe avec un petit cône, fabrique séparément ,que je souderai a l'extremite . Le métal n'aurait pas pu être retreint d'avantage, il était déjà a la limite de la rupture.
La suite demain.
Lire la suite

SIRENA

17 Février 2009

C'est pour la dame qui  m'a explique que "sirèna", en russe, signifiait angelot, que j'ai monte cette opale.
J'avais d'abord fait un anneau beaucoup trop massif. J'ai donc tout repris a zéro. Au moment de l'essayage, ma cliente m'a suggéré d'ajouter deux rubellites qu'elle possédait depuis longtemps. Techniquement c'était assez difficile car l'anneau était déjà fini. Mais comme il fallait en plus faire des "tailles de confort" des deux cotes, j'en ai profite, pendant que l'anneau avait les flancs ouverts, pour y glisser les éléments nécessaires au bon sertissage des pierres. Celles-ci avec leur beau rouge mettent en valeur les reflets verts de l'opale et avec leurs angles droits une certaine 'nervosité" au bijou.
J'ai aussi monte pour la même personne une citrine et un grenat que j'ai retaille car il était  ébréché. Sans le grenat la bague serait une banale chevalière. Mais avec cette deuxième pierre cela nous donne un petit bijou original et gai.
Lire la suite

NICOLAS LE STAGIAIRE

14 Février 2009

J'ai eu un jeune collégien stagiaire en entreprise, pendant une semaine. Après lui avoir fait faire un anneau pour lui-même, je l'ai fait travailler sur un anneau creux, mis en forme au marteau. C'est avec cet anneau, repris en main après son départ, que j'ai fait cette bague, sertie d'une améthyste. La pierre vient du Brésil. Elle est un peu claire, mais avec un serti clos, qui consomme de la lumière, la couleur récupère de la densité.
J'espère que quand Nicolas (le jeune stagiaire) la verra, il sera fier de moi!
Lire la suite

COMME J'AVAIS FAIT UNE BETISE

5 Février 2009

J'ai interrompu le travail sur mon couple Ange-Sirène car j'avais une petite commande a faire : remonter une opale. Comme bien souvent, je suis parti sur ce bijou dans la joie et sans prendre de mesures. Conclusion, bien avant la fin du bijou je me rends compte que mon corps de bague est bien trop fort pour la petite opale. Certes ca peut faire un genre, une toute petite pierre délicate et fragile sur un corps solide et vigoureux, mais,malheureusement, pas du tout le genre que nous avions défini avec ma cliente .

Donc tout a refaire, mais... Pas question de perdre ce beau corps.

Dans ma boite a trésor une citrine du Brésil me rappelle une bague que j'ai faite il y a deux ans. De plus, elle équilibre bien l'anneau que je viens de faire.  Un sertis clos, quatre grands pilotis et voila le bijou fini. Je n'ai plus qu'a me remettre a ma commande. Heureusement qu'elle n'était pas pour "hier".

A part ça, ma cliente, qui parle très bien le russe, m'a appris qu'en russe on appelle "sirena" ces petits angelots qui n'ont que la têteet les ailes. Amusant, non? Mes deux "petits" vont peut-être, finalement, trouver un terrain d'entente.
Lire la suite