Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Thierry Grave

LA BAGUE A JULES

23 Mars 2009

Oh, qu'il est gros!
Un brillant taille ancienne. Il a été beaucoup porte mais, "les diamants sont éternels" parait-il. En tout cas cet ex solitaire a traverse quelques générations pour se faire re-monter par mes soins sur deux demi-joncs d'argent du même diamètreque la pierre.

Cela fait quelques fois que des objets anciens me sont confies pour une sorte de remise a jour. Parfois j'ai repris toute la têtede bague (chaton et entourage) parfois, comme ici, la pierre seulement. Tout dépend de l'intérêt du bijou. Si au départ il a beaucoup de personnalité, on peut faire un objet en forme de commentaire ou de contre point. Mais ici il n'y avait que 4 griffes carrées...

En revanche étant plus orfèvre que joaillier, c'est toujours avec admiration que je regarde en détails comment un bijou a été fabrique.

Lire la suite

LA BULLE DU PARAIN

18 Mars 2009

Il y a fort longtemps, mon ami Pierre, historien, m'a commande un objet symbolique fort intéressant. Il s'agissait de créer un petit objet semblable, dans sa mission, a ceux que, pendant l'antiquite romaine, les parrains offraient a leurs filleuls: une bulle.
C'est un petit pendentif scelle, contenant un message que le parrain (ou la marraine) adresse a son/sa filleul (le). Le "jeu" consiste, pour le filleul, a ne faire ouvrir la bulle qu'a sa majorité. Depuis j'ai plusieurs fois propose ce type d'objets a des parrains en quête d'une idée originale et signifiante.
 

Il est touchant, pour moi, de voir les filleuls, devenus entre temps de gigantesques gaillards ou de ravissantes jeunes filles, et leurs parrains partageant, a l'atelier, un moment d'émotion.


Ici on voit le petit écrit protégé dans un emballage d'aluminium recouvert de cire. J'avais scelle le tout dans ce pendentif, créé pour l'occasion, 16 ans plus tot. Comme porte par une "bouteille a la mer" le message est arrive a bon port.
Pratique magique, quand tu nous tiens!
Lire la suite

la bague retreinte

14 Mars 2009

CLAIRE:
C'est ma deuxièmebague a l'atelier.Cette fois il s'agit de mettre en forme par retreinte le métal avec différents marteaux ,bouterolles...
Deuxième étape; faire des vagues dans le métal . Puis former les crêtes et , au fur et a mesure, accentuer les creux...et ainsi de suite jusqu'au polissage de la bague.
Et voila ,mon stage se termine ici. Merci a Thierry  pour ces trois semaines passées rue Durantin . Je vous dit a bientôt ,peut être sur mon futur blog .
Lire la suite

POUR L'EXEMPLE

12 Mars 2009

Voila une petite bague faite par "retreinte"  pour "donner l'exemple" a Claire.

Bague argent et cornaline. Mise en forme "en creux" au marteau


Demain je lui demande de faire en deux jours un anneau comme celui de cette bague. Si elle n'y arrive pas bien, je la "contraint"... "pour l'exemple".
Lire la suite

"SUR UNE ILE " un ange et une sirene

9 Mars 2009


Je crois bien que "Sur une île" est achevé.
Longuement médité, longuement travaille voici mon couple fini. C'est l' Air et l'Eau se rencontrant sur la Terre, une île.  Ça me fait penser aussi a ce slogan féministe des années 70 :"la femme a autant besoin d'un homme qu'un poisson d'une bicyclette".
Ainsi on pourrait dire que les hommes et les femmes ont autant besoin les uns des autres que les anges des sirènes et les sirènes des anges. Pourtant s'ils ne peuvent être du même monde, sur la  mince pellicule de peau que leur offre la terre, une île,se fait un contact, se noue une idylle...

J'étais embête, car de face, les ailes de l'ange n'étaient pas visibles ( on pouvait croire qu'il s'agissait de bras, et donc d'un simple humain). C'est l'ami Thierry Lachambre, en me racontant comment, dans la tradition algérienne, les deux anges gardiens des hommes se juchaient chacun sur une épaule, qui m'a souffle l'idée des petites ailes sur chacune des clavicules de l'ange. Je n'aurais peut-être jamais eu cette idée tout seul, et je l'en remercie. En effet, bien qu'une sculpture se voit de tous les points de vue, il faut que tout soit compréhensible du principal d'entre eux. Les autres ne font qu'enrichir et donner corps a l'image.
Je dois remercier aussi Philippe Silvestre, sans qui  les cheveux de la Sirène défieraient peut-être encore les lois de la gravitation universelle.
De derrière, on ne peut pas douter de la qualité d'ange du personnage masculin.
Je ne luis ai pas "ajoute" des ailes dans le dos, mais j'ai transformé ses bras, sans quoi  la relation entre les deux personnages aurait été déséquilibrée. La sirène n'a pas de jambes, donc l'ange n'a pas de bras.

La main de la sirène sur la nuque de l'ange, en rapport avec celle qu'elle pose sur son ventre, lui permet de le contenir entre ses deux mains; Le repoussant légèrement tout en l'attirant de même... Bref c'est un "groupe" en forme de "légende de la Sirène et de l'Ange" qu'il vous reste a imaginer.

Quand je dis "fini", je vais peut-être un peu vite en besogne : n'ayant pas le premier euro pour donner cette pièce a fondre, elle va rester un certain temps sous forme de cire originale. Et dans cet état, au fil des jours, quantité de défauts a retoucher vont apparaître... J'en vois déjà!
Lire la suite

LA BAGUE DE CLAIRE

7 Mars 2009

Je suis Claire LE ROUX , élève en bijouterie a l'École Tane et stagiaire dans l'atelier de Thierry .
Il m'a propose de fabriquer une bague. Tout d'abord, j'ai taille la pierre, de l'oeil de fer : un mélange d'hématite, de jaspe et d'oeil de tigre . Le  serti est fabrique a partir de feuilles d'argent .Pour habiller ce serti, j'ai rapporte un godron de chaque cote.

Sur un des godrons  des fils carres ajoutent  l'image de barreaux .

 

 

Le  corps de bague forme et soude, je suis passe aux finitions : émerisage et polissage.


Dernière étape de la fabrication : le sertissage de la pierre, réalisé cette fois-ci par Thierry .
Lire la suite

OUF!

5 Mars 2009

Ouf! ça y est, le stylo est achevé.
Le voici mis en couleur. Il est d'un blanc immaculé et j'ose a peine le toucher, car tout contact laisse une marque.
Le dessin très style, très "design" va bien avec la couleur uniforme. Ça parait fait sans travail.

Dans un tout autre genre, et fait avec une composition de pierres appartenant a ma cliente, voici un pendentif réalisé entre temps. On dirait un bateau. Non?

La principale difficulté résidait dans la fermeture du coquillage avec une feuille d'argent suffisamment épaisse pour être solide. La forme conique irrégulière était assez difficile a faire, et l'épaisseur d'argent empêchait toute tricherie.

Maintenant, retour a l'Ange et la Sirène qui m'ont patiemment attendu pendant ce passage par l'orfèvrerie: Il faut revoir les jambes de l'Ange les cheveux de la Sirène,  les plumes des ailes, certaines vagues de l'eau ...

et puis il faudra que je vous montre aussi, dans quelques jours le travail de la stagiaire qui travaille ici pour 3 semaines. Stage ecole/entreprise.
Lire la suite